Suspect numéro un – une réalisation ambitieuse réussie

Avec la réouverture des cinémas, on observe le retour des films sur les grands écrans, notamment Suspect numéro un sortie le 10 juillet 2020, le tout premier tapis rouge du déconfinement.

Réalisé par Daniel Roby, Suspect numéro un met en vedette Antoine Olivier-Pilon, Josh Hartnett, Jim Gaffigan et Stephen McHattie dans un film intense et dramatique inspiré d’une histoire vraie.

On se retrouve en 1989 en Colombie-Britannique au Canada où l’on y fait la rencontre de Daniel Léger (Antoine-Olivier Pilon), un ex-héroïnomane. Celui-ci fait la rencontre de Picker (Jim Gaffigan), un vendeur de drogue, et se met à travailler pour lui. Alors qu’il croyait devoir aller chercher de l’héroïne pour la ramener au Canada, il se retrouve dans un complot policier organisé par Frank Cooper (Stephen McHattie), un sergent de la GRC en quête de performance. Ce n’est que quelques années plus tard que Victor Malarek (Josh Harnett), un journaliste d’enquête torontois du Globe and Mail, s’intéresse à son cas et tente de le libérer d’une peine de prison à vie en Thaïlande au risque de perdre son emploi et sa famille. Voici l’histoire de trois personnages interreliés sous l’affaire Golliath, une investigation de trafic d’héroïne pure.

De L’ambition et de l’intensité cinématographique

Suspect numéro un est un projet ambitieux par sa complexité, par la densité du scénario et par un tournage au naturel en Thaïlande, à Vancouver et à Montréal malgré un budget limité. L’utilisation d’une déconstruction narrative était un risque de plus à employer lors de la réalisation due à la possible confusion des spectateurs lors du visionnement, bien qu’elle était utile pour présenter réellement les faits. Néanmoins, la clarté des scènes nous assurait la compréhension du film, même avec une quantité importante d’alternance entre les flashbacks et le temps présent.

Ce film offre une expérience cinématographique immersive de qualité où l’on devient des témoins d’événements dramatiques et sérieux. Par le bien d’une caméra libre et d’un tournage en lumière naturelle, nous développons l’impression que nous suivons les personnages à travers les événements résultants à l’injuste arrestation.

Le jeu d’acteur était à son tour impeccable, accentuant notre expérience immersive. Antoine Olivier Pilon nous présente encore une fois une prestation solide d’un personnage sombre et découragé inspiré d’Alain Olivier. Josh Hartnett offre à son tour une prestation de qualité d’un journaliste à l’égo surdimensionné. Stephen McHattie et Jim Gaffigan jouent également des personnages secondaires à forts caractères, tous bien joués.

Bref, Suspect numéro un est un drame policier réussi qui saura ramener le public dans les salles de cinéma !

Source de l’image :

©Laurent Guérin, ARCHIVES RADIO-CANADA, https://images.radio-canada.ca/w_1600,h_900/v1/ici-tele/16×9/suspect-numero-un-de-daniel-roby-55279.jpg

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s