L’avenir de la liberté d’expression ?

Mercredi soir dernier, les premières images du documentaire Touche pas à ma culture ? de Nathalie Petrowski, journaliste et chroniqueuse, étaient diffusées sur les ondes de Télé-Québec. Avec l’aide de multiples artistes invités, notamment l’auteur Yvan Godbout et l’acteur Chrisitan Bégin, elle souhaite alimenter le débat sur la question de la culture de la censure, de la liberté de création et de l’appropriation culturelle.

Dès le début du documentaire, une profonde argumentation contre la culture de la censure nous est présentée. Le point commun : cette culture est une menace pour la liberté d’expression et de création. Cette nouvelle technique de domination en faisant taire son prochain pour pouvoir s’exprimer ne doit pas être celle à emprunter pour exprimer un désaccord face à une situation. Cela ne fait qu’empêcher la communion et le débat alors que nous devrions les encourager, les accepter. Nous ne sommes pas dans l’obligation d’accepter la divergence, mais nous sommes dans l’obligation d’écouter. Il est malsaint de vouloir censurer certains individus lorsque ceux-ci portent et expriment des valeurs et des opinions « hors-normes ». C’est comme si la liberté d’expression se doit de se limiter au consensus global.

Cette même censure n’a pas sa place dans les milieux artistiques. L’art n’est pas consensuel. Il nous est impossible d’avoir la même vision face aux créations artistiques lorsque l’une de ces caractéristiques est de former une divergence d’opinions selon l’angle dont nous l’apprécions. Censurer l’art, c’est croire qu’elle se doit de convenir au public. C’est comme si le public doit s’exprimer au lieu de l’artiste. Cela n’instaure qu’un principe d’instrumentalisation du contenu et des artistes pour défendre des causes au-delà de l’expression. Faire cela c’est oublier que, parfois, l’art n’est que l’art. L’univers artistique n’est pas l’univers politique.

J’ai une profonde inquiétude pour l’avenir de la liberté d’expression et de création si le virus de la censure continue à se propager à travers la présente et future civilisation.

« Censurer l’art, c’est croire qu’elle se doit de convenir au public. »

Voler des rôles

La seconde moitié du documentaire s’attaquait à la question de l’appropriation culturelle dans les milieux artistiques. Je n’ai qu’une chose à dire : il y a un profond manque de représentativité. Les individus provenant de minorités ethniques peinent à se reconnaître à l’intérieur des œuvres. Cela est bien dommage sachant qu’ils font partie de la réalité de la nation québécoise, de la richesse de la multiethnicitié.

Ce même manque de représentativité est encore plus flagrant dans le monde cinématographique où certains acteurs vont « voler des rôles », c’est-à-dire jouer des personnages possédant une ethnie et/ou une identité sexuelle qui diffère grandement de celle de l’acteur. Cela ne fait que créer un personnage caricaturé rempli de stéréotypes et de préjugés, comme le rôle d’une prostituée transsexuelle par Christian Bégin dans la nouvelle série M’entends-tu. Cela ne fait que partager une image déformée de ces individus. Ces acteurs se disent vouloir jouer ces rôles par compassion, se mettre dans leurs chaussures, même pour défendre une cause dans l’ordre du devoir. Néanmoins, comment peuvent-ils jouer authentiquement leur rôle sans avoir véritablement vécu ce type de vie ? Bien que faire correspondre l’acteur au rôle ne ferait qu’encadrer l’art, c’est la juste solution pour présenter une image véridique des minorités au cinéma.

Touche pas à ma culture par Nathalie Petrowski est un excellent documentaire disponible sur le site Web de Télé-Québec qui saura vous faire réfléchir autant que moi sur la polémique entourant les milieux artistiques.

Source de l’image :

André Pichette, ©La Presse, https://www.lapresse.ca/arts/201812/24/01-5209058-le-destin-de-nathalie-petrowski.php

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s